Vous êtes ici : Accueil / Projets/Actions/Fêtes / Archives / Robin des Watts / Robin des Watt

Robin des Watt

Dev durableRobin des boisExpo Robin des Watt

 

Voir les actions affichées par les élèves dans l'école

 

 

Extrait du Lancéen d'avril 2010:

" Les élèves de l’Ecole en Sauvy ont vécu, le 9 mars dernier, une journée bien particulière: chaudement habillés,les 481 élèves de cet établissement répartis dans 25 classes de l’enfantine au 6P ont intégré des locaux moins chauffés que d’habitude,  ont mangé “froid” à midi, se sont passé de lumière artificielle, ont  goûté à une drôle de mixture cuite  dans un chaudron à bois… La seule  énergie qui a été dépensée ce jour-là  fut bien celle des enfants et de leurs  enseignants très motivés par le défi à  relever. Il s’agissait, dans le cadre du  projet “Robin des Watts” dans lequel  l’école s’est engagé de janvier à juin  2010, de réaliser de sérieuses économies  d’énergie dont l’équivalent sera  réinvesti dans un projet d’amélioration  énergétique d’une école dans un  pays du Sud (probablement au  Pérou).

Consommation

Un rap, une chorale et une charte, il faut croire que le thème a séduit et  inspiré les élèves, puisque l’école a,  toute la journée, vibré telle une  ruche. Alors que certains démontraient  leur talent de rappeurs en  chantant une composition de leur  cru, d’autres interprétaient sur scène  “Touche pas à ma planète”, une composition  de la chanteuse Dominique  Dimey sur le thème du développement  durable qu’ils entonneront avec  elle le 22 avril au Victoria Hall (lire  article en p. 15). Tous les élèves d’En  Sauvy ont été amenés à signer une  Charte de l’énergie; certains avaient  pour mission de procéder à des  contrôles énergétiques dans les  classes et nombreux sont ceux qui  ont affiché des slogans dans les  montées d’escaliers et des affiches sur  les portes d’entrée de chaque bâtiment.  Témoignages des participants  Maël, Mireille et Dominique, 2ème  enfantine: «Ça nous a plu cette  journée. Nous allons éteindre les  lumières à la maison. Il ne faut pas  mettre trop fort le chauffage».  Patricia, leur maîtresse, est fière  d’ajouter que ses 21 jeunes élèves ont  véritablement été partie prenante de  cette journée pas comme les autres.  Michaël, 6ème P, classe de Mme  Pfisteur: «J’ai eu du plaisir à participer  à cette journée. Pour moi, la  tâche la plus facile à effectuer est le  tri des déchets: c’est un geste que je  fais déjà chez moi. Il faudrait aussi  mettre moins fort le chauffage. Le  moment qui m’a le plus plu c’est  l’inspection dans les classes: il fallait  contrôler si l’on y respectait bien les  consignes».  Shannon, 6ème P, classe de Mme  Follonier: «Il faisait froid dans les  classes. Mais on peut mettre des pulls  à l’intérieur au lieu d’augmenter le  chauffage. Il faut que les gens  apprennent à ne pas laisser la lumière  allumée tout le temps. A la récré, on a  tous bu une sorte de thé (ndlr: du  “Glögg”, un vin chaud sans alcool à la  suédoise composé de sirop de cassis dilué,  d’orange, de cannelle, de clous de girofle,  de cardamone pilée et de sucre; voir  recette ci-contre) qui était bon mais un  peu écoeurant».  Wanda Caron, directrice de l’Ecole  En Sauvy: «Les enfants ont très bien  joué le jeu. Nous adressons un remerciement  spécial aux responsables du  parascolaire qui ont dû composer,  une fois n’est pas coutume, un repas  froid et faire manger les élèves dans  la nuit!»  Et après?  Le projet “Robin des Watts” se poursuit  jusqu’au 17 juin avec une présentation  des actions menées aux  parents et aux autorités lancéennes  qui le co-financent, avec le Fonds  pour l’éducation à l’environnement  et Eco 21. A cette occasion sera inaugurée  une exposition d’objets insolites  fabriqués par les élèves avec du  matériel de récupération, sous la  direction de la maîtresse d’Arts  Visuels.  Parmis tous les élèves d’En Sauvy,  ceux des trois classes de 6P quitteront  le Primaire avec, dans leurs bagages,  la participation à un défi énergie qui  leur a permis de découvrir l’importance  d’économiser l’énergie par des  exemples pratiques et concrets  (recherche des différentes sources  d’énergie du bâtiment scolaire,  recensement des économies potentielles  à effectuer). Ce sera ensuite à  eux de jouer..."

Katia Lorenzini